Relance du secteur culturel

Le 18 mai, les ministres de la Culture des États membres de l’Union européenne ont tenu une réunion du Conseil européen à Bruxelles. Ils ont adopté les conclusions du Conseil européen sur la relance, la résilience et la durabilité des secteurs culturels et créatifs.

 

Le texte définit 6 domaines prioritaires : 

  • L’accès aux financements disponibles : lors d’une conférence de presse vidéo, après la réunion, la commissaire à la Culture, Mariya Gabriel, a mentionné le lancement d’un site web en septembre comme un outil “guichet unique” qui rassemblera les différents moyens de financement du secteur culturel.
  • Un marché du travail plus équitable (mentionnant le statut de l’artiste, les conditions de travail, etc.) : le texte mentionne la promotion de nouveaux modèles d’entreprises et “des possibilités de formation qui renforcent les capacités en matière de compétences entrepreneuriales, numériques, financières et de gestion, de propriété intellectuelle, ainsi que la résilience globale des professionnels du CCS.” Le statut des artistes et les conditions de travail devraient être discutés dans un groupe de travail.
  • La mobilité et la coopération avec les pays tiers ;  
  • les transitions numérique et verte ; 
  • les défis futurs ;
  • l’intégration des communautés locales et des scènes culturelles.

À cet égard, les conclusions du Conseil européen ne mentionnent pas les protocoles sur la réouverture dans la stratégie de la Commission européenne.  Cette stratégie a été décrite dans la communication du 17 mars 2021 intitulée “un chemin commun vers une réouverture sûre et durable”.

Pearle* a contribué à cette stratégie par le document commun et par une note de contribution à la Commission européenne. 

 

 

Projet de rapport du Parlement européen sur la situation des artistes et la relance culturelle dans l’UE

 

Le projet de rapport a été publié fin avril. Le vote sur le texte en commission CULT est prévu pour septembre. Il devra ensuite être approuvé en plénière. Le rapport souligne “l’effet dramatique sur les secteurs culturels et créatifs”, en raison de l’annulation d’engagements et de spectacles, de la fermeture de salles, et des “conséquences économiques, sociales, culturelles et humaines catastrophiques” qui en résultent.

 

Il met également l’accent sur les défis que doivent relever les travailleurs indépendants, en matière de congé de maternité/parental et de garde d’enfants, ainsi que sur l’égalité des genres dans le secteur culturel. Le rapport appelle également à une meilleure coopération et coordination entre les États membres, afin de fournir des informations aux artistes travaillant à l’étranger, notamment pour alléger les charges bureaucratiques et éviter la double imposition.

 

Lire le projet de rapport complet 

En savoir plus

Poursuivre avec
d’autres articles