Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La Fesac déplore les conséquences dramatiques du couvre-feu sur le secteur culturel

Communiqué de la Fesac du 19 octobre 2020

Communiqué de la Fesac – 19 octobre 2020

 

La mise en place du couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles françaises porte le coup de grâce aux entreprises culturelles déjà extrêmement fragilisées. Après avoir adressé une lettre au Président de la République, la Fesac (Fédération des Employeurs du Spectacle vivant, de la Musique, de l’Audiovisuel et du Cinéma) exprime son incompréhension face au refus de l’assouplissement demandé à l’unisson par l’ensemble des professionnels du secteur et porté par la ministre de la Culture.

 

« Le couvre-feu, c’est une véritable catastrophe pour la culture qui est déjà à genoux », a alerté Jean- Yves Mirski, Président de la Fesac. Déjà durement frappés par la crise sanitaire, les professionnels du spectacle vivant et enregistré se sont mobilisés très tôt autour de protocoles sanitaires des plus stricts avec un cumul de la distanciation sociale et du port du masque obligatoires en zone rouge, gel hydroalcoolique et désinfection des équipements partout en France.

 

Devant le refus de l’exécutif d’assouplir le couvre-feu, mesure qu’elle appelait de ses voeux, la Fesac s’inquiète des conséquences dramatiques de cette situation pour les entreprises culturelles. La Fédération précise que les salles qui le peuvent vont tenter d’adapter leur programmation tant bien
que mal, mais que de manière générale, cette nouvelle restriction va casser la dynamique de reprise d’activité.

 

L’organisation professionnelle attend de voir quelles seront les mesures compensatoires mises en place et plaide pour que les exonérations de cotisations patronales, accordées aux bars et restaurants, s’appliquent à l’ensemble des entreprises culturelles frappées de plein fouet par le couvre-feu. La prolongation et l’élargissement du dispositif d’activité partielle sur l’année 2021 sont par ailleurs indispensables. « Cette mesure de couvre-feu aura des effets durables sur la reprise économique dans nos secteurs pour lesquels l’heure n’est plus à la relance mais à la survie », a déclaré Jean-Yves Mirski.

 

En savoir plus (pdf)

Le communiqué sur le site de la Fesac

 

Lisez aussi...

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.