Retour sur la rencontre inter-régionale Sud-Ouest : 10 février 2015 au Théâtre National Bordeaux Aquitaine

La rencontre organisée à Bordeaux concernent trois régions appelées à fusionner au 31 décembre 2015 : l’Aquitaine, le Limousin et le Poitou-Charentes.

 

Les adhérents étaient ainsi invités à se retrouver au Théâtre national Bordeaux Aquitaine pour envisager ensemble puis avec leurs partenaires professionnels et institutionnels l’impact de cette fusion et de la loi NOTRe sur leur avenir, et discuter d’une méthode de dialogue entre professionnels et décideurs publics.

 

1. La réunion de la matinée, réservée aux adhérents du SYNDEAC, a d’abord été l’occasion de rappeler les aspects de la loi NOTRe nécessitant la vigilance et la mobilisation syndicale et de préciser les positions défendues par le SYNDEAC. Il a ensuite été établi le bilan des méthodologies de concertation entre l’Etat, la région et les professionnels dans les trois régions Aquitaine Limousin et Poitou-Charentes, et des orientations que semblent prendre ces territoires concernant la répartition des compétences. Le bilan de la situation des financements publics du spectacle vivant et des arts plastiques sur ces territoires laisse apparaitre une difficulté de coproduction comme de diffusion dur au déséquilibre entre le faible nombre d’opérateurs et celui des projets de création. Il a été entériné que la réflexion syndicale ne pouvait à présent plus se détacher de ce contexte territorial élargi et que la mobilisation de nos adhérents pour influencer la mise en place à tous les échelons de politiques culturelles ambitieuses et concertées s’effectuerait systématiquement à l’échelle inter-régionale.

 

2. La réunion intersyndicale de l’après midi réunissait une centaine de représentants du SNSP, de la CPDO, du SPI, du CIPAC, du SFA-CGT, de Territoire de cirque, du SNAM, de la CIP, du SYNDEAC ainsi que d’autres professionnels de la culture et s’est tenue en présence d’élus, de représentants d’élus, et d’instances régionales.
Frédéric Villcoq, conseiller culture du président du conseil régional Aquitaine a présenté un panorama des effets sur le secteur culturel de la loi NOTRe et des lois qui l’ont précédée (réorganisation des territoires, mise en place des Conférence Territoriale de l’Action Culturelle, compétence culture partagée, guichet unique,…). Les élus des conseils généraux présents ont rappelé la difficulté qui pouvaient être la leur compte tenu de la baisse des crédits de l’Etat et de la désignation de compétences obligatoires (donc prioritaires). Il a également été mis en avant que le poids de la dépense culturelle pesait peu sur leurs budgets et que maintien ou suppression relevait donc toujours de choix politiques.
Les participants ont également relevé leur difficulté à défendre auprès des collectivités territoriales la mise en place d’une politique de soutien à la création, à l’impertinence et à l’inattendu, et l’importance cruciale de rappeler aux élus les vertus de la présence artistique sur les territoires, au-delà de l’animation culturelle. Cette rencontre a été pour Madeleine Louarn, présidente du SYNDEAC, l’occasion de réaffirmer les positions du SYNDEAC et pour chacun de reposer ses difficultés propres (secteur indépendant et lieux, secteurs des arts plastiques, du spectacle vivant, éditeurs locaux, professionnels situés en zone urbaine ou en zone rurale etc.). Elle s’est conclue sur la nécessité de ne pas opposer les typologies, mais bien de converger vers une action commune pour que la culture soit prise en compte par tous les échelons. Frédéric Villcoq a également annoncé la mise en place par la région Aquitaine d’un espace de co-construction des politiques publiques avec les professionnels de la culture pensée à l’échelle des trois territoires comme une « préfiguration d’une CTAP élargie » dont les modalités sont à définir par le Conseil régional. Le SYNDEAC s’engage y participer, et restera attentif à la mise en place de la représentativité du secteur.

 

3. La journée s’est achevée sur un rapide retour sur la Mission intermittence, à la veille de sa dernière réunion visant à préciser les annonces du gouvernement datant de début janvier et les négociations de la convention chômage à l’avenir. L’occasion de rappeler que des progrès notables ont été obtenus en matière de droits sociaux (notamment concernant les matermittentes et les congés maladie) et qu’il avait été clairement établi que les choix de critères d’indemnisation relevaient de la décision politique et idéologique, les chiffrages effectués par l’UNEDIC à partir des critères proposés par le Comité de Suivi et le SYNDEAC ne posant pas de difficultés économiques.

 

Les remerciements du SYNDEAC vont à l’ensemble de l’équipe du TNBA qui a reçu le syndicat en ses murs, et a largement rendu possible la tenue de l’événement, aux délégués régionaux Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, aux adhérents et à l’ensemble des participants, membres des syndicats partenaires, artistes et professionnels du secteur des arts et de la culture, les élus et leurs représentants pour cette mobilisation conjointe.

Poursuivre avec
d’autres articles