Théâtre de la Mauvaise Tête en Danger

Communiqué du SYNDEAC Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées

 

Le théâtre de la Mauvais Tête, lieu intermédiaire en Lozère est menacé de fermeture !

 

40 000 euros ! C’est le montant qui manquera dès l’année prochaine pour boucler le budget du théâtre et entrainer sa fermeture !

 

40 000 euros, c’est le montant que la communauté de commune du Gévaudan refuse de pérenniser pour soutenir une politique culturelle sur son territoire et qui :

– privera le public d’une programmation annuelle de théâtre, danse et musique

 

– provoquera l’abandon d’une sensibilisation et d’une ouverture à la pratique artistique.
– privera les éducateurs, animateurs, d’un outil précieux pour mener un travail de cohésion sociale avec les centres médico- sociaux, les maisons de retraite et centres d’insertion.
– appauvrira le tissu économique et social en asséchant  les partenariats culturels pourtant riches en échange, en soutien et en motivation, ainsi que la perte de multiples retombées économiques sur le bassin de vie (hébergements, restauration, imprimerie, papeterie, commerces, prestation).

 

Le théâtre de la Mauvaise Tête (TMT) à Marvejols en Lozère œuvre depuis de nombreuses années à la mise en place d’un projet artistique et culturel à l’échelle de son bassin de vie dont l’exigence et l’engagement lui ont valu une reconnaissance de l’ensemble des Collectivités publiques (Commune, Département, Région et Etat). Le TMT est aussi un partenaire historique et essentiel de Scènes Croisées de Lozère, scène conventionnée itinérante pour les écritures d’aujourd’hui. Le travail collaboratif et en réseau est l’essence de la politique culturelle développée dans ce département grâce au soutien de l’Etat qui joue un rôle majeur aux côtés des collectivités locales dans l’aménagement artistique et culturel du territoire lozérien.

 

La crise financière inédite qui frappe la commune de Marvejols depuis deux ans, l’a conduite à suspendre toute aide financière aux associations de son territoire. La Communauté de communes après avoir apporté une aide en 2015 et 2016, refuse de poursuivre ce financement au prétexte d’une absence de compétences en matière culturelle. Au-delà du déséquilibre financier, l’effet domino, bien connu dans notre secteur est en marche ; retrait annoncé du Département, de la Région et de l’Etat… Le TMT s’apprête à tirer définitivement son rideau !

 

Le cas du TMT pose la question de la pérennité des lieux intermédiaires dont on sait combien ils sont essentiels dans l’accompagnement de la jeune création et du rôle déterminant qu’ils jouent dans les parcours des compagnies vers le réseau des lieux plus institutionnels.

Le SYNDEAC appelle une fois de plus les élus locaux à faire preuve de responsabilité et de solidarité. A l’heure où les territoires se recomposent, il est temps de bâtir de véritables projets de territoires prenant en compte l’ensemble des dimensions nécessaires à l’épanouissement des citoyens. L’aménagement d’un territoire ne peut se réduire à des questions d’urbanismes, d’économie de voirie ou d’assainissement.

 

Nous appelons l’ensemble des citoyens et des élus à se mobiliser pour éviter qu’une fois de plus l’accès à l’art et à la culture soit sacrifié et que les disparités territoriales entre l’urbain et le rural se creusent davantage.

 

Une pétition est disponible ici

 

Edit du 28 avril 2016 :  rassemblement devant la préfecture de Mende le jeudi 12 mai à 9h30. 

 

 

Poursuivre avec
d’autres articles