Lettre ouverte à Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France

Lettre adressée à Valérie Pécresse, Présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France

par les représentants du SYNDEAC Ile-de-France, du SYNAVI Ile-de-France et de PROFEDIM

 

édit du 30 mars 2016 : cette lettre ouverte reçoit également la signature du SCC – syndicat des cirques et compagnies de création

 

Madame la Présidente,

 

Dans une tribune adressée le 8 juillet dernier au journal Libération et intitulée Pour un bouillonnement de Culture en Île-de-France, vous faisiez le constat des « saignées budgétaires » à l’œuvre dans le secteur culturel et affirmiez votre détermination, engagements budgétaires à l’appui, pour que la Région Île-de-France se porte « au secours de la création ».

 

Aujourd’hui, à quelques jours du vote du premier budget de votre mandature, la situation s’est encore dégradée pour les acteurs culturels franciliens. Départements en tête, les collectivités territoriales se désengagent massivement, les lieux et festivals sont contraints de réduire fortement leur activité, les compagnies et les équipes artistiques sont en péril. Avec pour conséquences une raréfaction criante de l’emploi et un développement de la précarité.

 

Les récentes annonces d’une augmentation de 6,7% du budget Culture en 2016 nous semblaient porter le poids symbolique de vos ambitions.

 

L’analyse de votre projet de budget 2016 donne une toute autre lecture :

 

Là où nous attendions, forts des engagements que vous avez pris pendant la campagne électorale, un soutien volontariste à la création et une progression des crédits d’intervention, nous constatons que la progression de votre budget repose essentiellement sur une hausse des soutiens à l’investissement et une diminution globale des moyens alloués aux dispositifs.

 

Le spectacle vivant, en perdant prés de 7% de ses crédits « d’aide à la création et à la diffusion » est particulièrement impacté. Des outils extrêmement précieux comme la permanence artistique, le soutien aux réseaux culturels, les aides aux arts de la rue et de la piste sont menacés. Les crédits d’intervention d’ARCADI, particulièrement utiles aux lieux et aux équipes artistiques dans ces temps de disette budgétaire, sont drastiquement réduits. Les fabriques d’art et de culture perdent près du quart de leur dotation …

 

En impactant des projets de création ou d’action culturelle déjà largement engagés, ces restrictions s’accompagneront dès 2016 de profondes répercussions en terme d’emploi artistique, culturel et technique.

 

Si nous observons avec intérêt la création d’un fonds d’investissement pour la culture, celui-ci ne pourra pas répondre à la situation de « péril » que vous constatiez dans votre tribune. Notre secteur est en danger et ses emplois sont menacés. Il y a donc urgence à ce qu’aujourd’hui la Région le soutienne tout d’abord dans ses capacités de création, de diffusion et d’action sur les territoires.

 

Au nom des 200 structures franciliennes que nous représentons, nous vous demandons donc de donner à ce premier budget la valeur symbolique qui marquera votre mandature : faire de la culture et de la création le marqueur fort d’un pacte, territorial, républicain et civilisationnel pour Ile-de-France. Et nous appelons les élus régionaux à marquer par leur vote les engagements qui ont été les vôtres sur les politiques publiques de la Culture.

 

 

Lettre ouverte à Valérie Pécresse – 29 mars 2016 (pdf)

 

Poursuivre avec
d’autres articles