Communiqué relatif à l’avenir du Toboboggan à Décines

Communiqué du Groupe des 20 Scènes publiques en Auvergne-Rhône-Alpes, dont le SYNDEAC Auvergne-Rhône-Alpes est membre

 

Le Groupe des 20 Auvergne-Rhône-Alpes et l’ensemble de ses membres souhaitent faire part de leur profonde inquiétude quant à l’avenir du Toboggan à Décines.

 

L’éviction de Madame Mini à la direction du Toboggan est un acte inacceptable à bien des égards.

 

Sur le plan culturel d’abord, c’est un acte de désengagement qui sonne le glas d’une politique culturelle ambitieuse, attentive au monde, attachée à la construction d’une relation avec la population décinoise.

 

Cette relation demande du temps, requiert de la part du personnel politique, de la patience et de la compréhension notamment des mécanismes culturels et sociologiques à l’œuvre dans la construction d’un socle sur lequel reposent les fondations d’un projet artistique.

 

Mais ici, les procès en élitisme avec promesses de lendemains populaires lézardent irrémédiablement les fondations du projet artistique de Madame Mini.

 

Nous déplorons la « casse sociale » que ces décisions politiques provoquent, nous contestons la méthode qui ici est révélatrice d’une profonde méconnaissance des règles qui régissent l’administration d’une collectivité. Car comment un Conseil Municipal peut délibérer sur le licenciement d’un salarié dont il n’est pas l’employeur ?

 

La légitimité démocratique acquise aux élections municipales ne confère pas la connaissance du Droit. Elle appelle à la responsabilité et s’accommode mal de l’improvisation.

 

Nous tenons à affirmer notre soutien à Madame Mini et à l’ensemble des salariés victimes de cette politique dévastatrice.

 

Le Groupe des 20, scènes publiques Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

Communiqué du Groupe des 20 – PDF

Poursuivre avec
d’autres articles