Communiqué SYNDEAC-SNSP suite aux rencontres organisées par la Fédération des Lieux de spectacle vivant de la Réunion

Texte établi et porté conjointement par le SYNDEAC et le SNSP

 

Dans la suite des rencontres organisées en juin dernier par la Fédération des Lieux de spectacle vivant de la Réunion, le SYNDEAC et le SNSP souhaitent attirer l’attention des élus et des partenaires publics sur la fragilité grandissante des acteurs culturels qui mènent un travail remarquable pour la circulation des œuvres, l’accompagnement de la création et la structuration professionnelle sur un territoire aux particularités nombreuses.

 

En effet, en une année, c’est plus de 350 000€ de baisses cumulées des financements des villes, du département, de la Région ou de l’Etat qui ont impacté fortement l’écosystème réunionnais, des équipes aux lieux de diffusion comme le TEAT. Cette fragilisation risque de mettre en péril de nombreux projets au service de la population.

 

Nous souhaitons alerter les élus sur l’importance d’une concertation pour la mise en œuvre d’une politique de développement de la culture et de la création, à l’instar de la Fédération qui a amorcé cette réflexion. De même, la réorganisation de la formation avec l’AFDAS et l’accompagnement des intermittents nécessitent une considération particulière pour compenser l’éloignement et la spécificité insulaire afin de ne pas léser les différents professionnels œuvrant à la Réunion.

 

Plus que jamais la filière a besoin d’être consolidée et accompagnée dans la spécificité riche et dynamique de l’île de la Réunion comme dans l’équité et la continuité des territoires de la République.

 

Le SYNDEAC et le SNSP seront vigilants aux suites qui seront données au travail de structuration réalisé.

Poursuivre avec
d’autres articles