Le conseil national du SYNDEAC refuse la disparition d’un Centre Dramatique National

Ce vendredi 15 février, le directeur de la DGCA (Direction Générale de la Création Artistique), en présence du directeur de la DRAC Rhône-Alpes, va recevoir Jacques Osinski, directeur du Centre Dramatique National des Alpes basé à Grenoble.

Celui-ci a été informé du sujet principal de cette rencontre : la fusion demandée par leMinistère, entre la Maison de la Culture et le CDNA qui partagent les mêmes locaux.

Malgré des contacts entre les différentes parties, la DGCA ne veut pas reconsidérer cette fusion et souhaite même ne pas reconduire Jacques Osinski, dans le but de réaliser ce regroupement, alors qu’il n’a effectué jusqu’ici que deux mandats de trois ans. Or, il a mené à bien sa tâche.

En accord avec les dirigeants de l’association des Centres Dramatiques Nationaux, le conseil national du SYNDEAC refuse la disparition d’un Centre Dramatique National historique sous quelque forme que ce soit et demande à la ministre de la Culture ainsi qu’au maire de Grenoble d’arrêter ce processus qui ne pourrait engendrer qu’incompréhensions et divisions.

Il est préférable que le ministère de la Culture, les artistes, les responsables culturels, lesmembres des personnels permanents et intermittents s’emploient à résoudre certains sujetsbrûlants actuels (baisse des crédits culturels, décentralisation défavorable, attaque contrel’intermittence…) plutôt que de se lancer dans un conflit hautement symbolique.

Le conseil national du SYNDEAC

Poursuivre avec d’autres articles