Abou Lagraa : le SYNDEAC répond au FN

Le SYNDEAC s’indigne des propos abjects et diffamants qu’Isabelle François, élue Front National de la ville d’Annonay a tenus sur Abou Lagraa : son allusion aux « troubadours aux spectacles dépravés » rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.

 

Cette élue frontiste éructe aussi sur le projet de faire d’une chapelle désacralisée un lieu de travail et de création chorégraphique : « Je voudrais dire à un certain troubadour à la renommée internationale que je mettrais tout en oeuvre pour empêcher son installation dans ces conditions sur notre commune. Je voudrais dire à M. Dussopt (député maire de la ville) que si il souhaite rénover le patrimoine religieux historique de France, les églises de notre ville, régulièrement utilisées par les fidèles, ont grand besoin d’être restaurées ».

 

Que cette élue s’adresse ainsi à un artiste français issu de l’immigration et natif de cette ville d’Annonay est inqualifiable. Il se trouve que le coeur du travail d’Abou Lagraa se fonde sur la tolérance et le dialogue des civilisations. Il vient de créer une pièce intitulée Cantique des cantiques , anticipation oecuménique face à l’attitude de haine et d’ignorance dont Isabelle François fait la preuve.

 

Nous notons que le seul horizon du Front National en termes de politique culturelle demeure la préférence nationale mais aussi le combat contre les arts vivants et contemporains afin de mieux financer le patrimoine historique local, de préférence catholique. Cela confirme la nature alarmante du programme de ce parti pour les élections régionales.

 

Alors que la liberté de création, de diffusion et de programmation est sur le point d’être inscrite dans la loi, le SYNDEAC rappelle que le soutien à la création et la présence artistique sur l’ensemble des territoires doit faire l’objet d’un véritable service public, pour permettre l’offre « des plus grandes oeuvres au plus grand nombre ».

 

Nous conseillons à Isabelle François de se rendre simplement plus souvent aux spectacles, de préférence avant de prendre la parole.

 

Et nous exigeons qu’elle présente publiquement ses excuses à Abou Lagraa.

 

Le SYNDEAC

En savoir plus

  • › Abou Lagraa : le SYNDEAC répond au FN - communiqué du 22 septembre 2015 - pdf (191.50 Kb)

Poursuivre avec d’autres articles